n°22 – Direction la Bolivie 🇧🇴 


Sur les routes d'Amérique du Sud... / lundi, octobre 16th, 2017

Plusieurs jours sont passés et il faut reprendre la route direction Puno, la ville au bord du lac la plus proche pour aller voir les îles flottantes Uros. Nous prenons un bus comme d’habitude, et non pas une des nombreuses coccinelles encore très présentes en Amérique du sud, voici une photo pour preuve !…

image

Le voyage en bus a été très éprouvant, j’avais mal au ventre et la moindre odeur me retourne l’estomac, sans compter tous les minots présents à cette escale. Il est 23h, on prend un taxi qui nous dépose devant un hôtel repéré sur dans le livre. On sonne, personne. On attend un peu, toujours rien. On va à celui d’à côté, pareil… On se décide à marcher un peu pour tomber sur un hôtel sympa, ils nous ouvrent ! Tant mieux, car il fait froid à 23h à presque 4000m.
En voyant ma tête, la jeune réceptionniste prend mon sac pour monter jusqu’à la chambre. Je dirai qu’elle a vu juste car à peine arrivée j’ai vomis tout ce que je peux… Idem pendant la nuit (Et non les récits ne sont pas toujours tout beau tout rose même si j’ai la réputation de planner au pays des bisounours !!)
Du coup, un petit WhatsApp au guide pour décaler le tour d’un jour (merci les cours d’espagnol!), journée off obligatoire ! Salade mal lavée ? Mal de l’altitude !? Ma foi. Florian quant à lui, il progresse un peu plus chaque jour et s’est débrouillé en espagnol pour aller acheter du citron et du riz au marché…

image

Nous avons hésité un moment suite à plusieurs commentaires sur le fait que ce tour est hyper touristique. Mais la région en est ainsi et ce sera notre seule escale vers le lac Titicaca avant la Bolivie alors c’est parti 🙂
Étant de nouveau apte à tenir debout, on part faire l’excursion en bateau. En effet, on reste dans une région égale et proche du Machu picchu, il ne fallait donc pas s’attendre à mieux.

image

Le bateau, qui avance tout doucement, met déjà 25 minutes pour rejoindre la zone des îles flottantes. De là on débarque sur une des 80 îles selon une rotation organisée de manière à ce que chaque famille profite du tourisme, l’une des ressources principales, jusque là c’est normal.

Marcher sur cette épaisseur de joncs fait un effet tout drôle, c’est assez surprenant ! Tout le monde s’assoit en cercle sur des bancs en joncs pour écouter le guide. Il nous explique comment vivent les familles, l’organisation des différentes îles etc puis laisse la parole au chef de l’île où nous nous trouvons.

image

image

Pour aider les habitants de l’île, j’achète une babiole de plus à transporter avec les sacs à dos. Il n’y a pas grand chose de plus à raconter puisque juste après ça on nous annonce le départ sur une deuxième île avant de rentrer au port. Il s’agissait en fait d’une île artificielle où l’on pouvait acheter à boire, à manger, bien cher, attendre 10 min d’autres personnes qui avaient (encore) payées pour un tour en barques. Bref c’était joli mais déception. Le temps nous manquait pour essayer de faire autrement de toute façon. 

image

Nous attraperon un tuctuc pour aller jusqu’au terminal de bus pour rejoindre La Paz.