n°23 – La découverte du pays


Sur les routes d'Amérique du Sud... / mardi, octobre 17th, 2017

Après le passage à la frontière, il reste une dernière étape en barque pour rejoindre l’autre rive du lac Titi caca. 

Habituellement je n’ai pas peur en bateau, mais malgré le peu de profondeur, l’état de la barque et le froid glacial (vent très froid et lac à 9°C…), cette traversée de 15 minutes m’a paru très longue !!!

Ca y est, nous sommes enfin arrivés à La Paz, où nous aurons la chance de partager quelques jours dans la famille de Sigrid, ancienne cliente du Teatime retournée vivre en Bolivie.
L’accueil fut plus que familial, nous avons partagé de superbes moments avec toute la famille. Les enfants sont adorables et la maman a été comme une deuxième maman durant tout notre séjour.
Florian qui a du manger 2 fois du plat chaud (et oui, on refuse pas ici hahaa), moi j’ai fait un petit atelier coloriage avec José Maria, on a beaucoup papoter ensemble, idéal pour améliorer l’espagnol !!

Nous sommes allés en ville tous les 3 (Sigrid, Florian et moi) pour découvrir un peu les rues, goûter les empanadas boliviennes (Sigrid j’ai encore oublié le nom !!) à base de poulet et de légumes en sauce, puis faire un tour de téléférique pour voir La Paz de nuit. C’est impressionnant,  la ville est immense.

image

Juste avant, nous nous sommes arrêtés par hasard dans un musée de la musique conçu par un colectionneur d’instruments de toutes sortes, des guitares en carapace de tortues aux flûtes en os d’animaux ou plumes de condor jusqu’aux miniatures.
J’ai pris des photos en pensant à tous les amis musiciens qui ont joué au Teatime  🙂

Le lendemain, n’étant pas très loin, on prend un colectivo avec Florian pour aller visiter un site classé UNESCO « Tiwanachu » où il y a une statue de 4m de haut, les restes d’une pyramide et la porte de la lune. Le paysage de l’Altiplano est toujours aussi impressionnant.
Le soir nous prendrons un bus de nuit pour aller à Sucre, ville coloniale restée authentique avant de visiter potosi et de se rendre à Uyuni pour aller dans le désert.

image

image

Nous allons également au Correos de Bolivia (la poste tout simplement ) pour se renseigner sur le prix de l’envoi d’un colis.Conclusion, nous garderons notre 5ème sac à la main, et on va se limiter dans les achats !! C’est pas comme si je m’étais déjà acheté du tissu, un chapeau, du chocolat etc etc !! 🙂

Le moment du départ est arrivé, il faut se dire aurevoir. Ceux qui me connaissent bien doivent se douter que j’ai eux les yeux qui brillent, j’ai réussi à ne pas pleurer !! C’est toujours aussi fort ce que l’on peut partager et la richesse des échanges. Après Liz et sa famille en Colombie, Sigrid nous aura aussi ouvert les portes de sa maison avec un grand coeur. Ah ces Latinos, qu’est ce qu’ils sont chaleureux  !! ❤

Et juste avant de monter dans le bus, le frère de Sigrid et sa p’tite famille nous ont fait la surprise de venir au terminal pour nous dire au revoir car nous n’avions pas pu avant. Adorables !! 😍

Nous arrivons donc à Sucre après nos habituelles 7-10h de bus, l’hôtel où nous loger on a une petite cours intérieur. Nous sommes tous seuls !
Il fait très beau, le Mercado est à deux rues, la ville est identique à toutes les autres, l’empreinte de la colonisation reste cependant très forte.
Nous irons manger une glace sur l’habituelle Plaza des armas et son église imposante en appréciant l’ombre des grands palmiers, et sans oublier mon jus d’oranges frais (ça va vraiment me manquer ça !!). 

Seul point noir, ce sont les enfants qui viennent vous proposer de cirer vos chaussures ou de jongler pour gagner quelques bolivianos. En Bolivie, le travaille des enfants est depuis peu réglementé. Le président a tenté de mettre une loi l’interdisant, mais les enfants sont allés manifester dans la rue, c’est pour dire…

image

Une après midi,  alors que nous sommes tranquillement dans la chambre en train de geeker (ben oui faut l’avouer je ne fais pas que dessiner, génération Y diront certains! ), nous voyons que l’orage arrive. Et là, d’un coup, une tempête de grêle qui s’acharne durant 15 minutes nous scotche comme des gosse derrière la vitre, jusqu’au moment où le plafond commence à fuir à plusieurs endroits !! Florian descend en courant (en tong !) à la cuisine pour prendre un max de casseroles. Je me serai cru dans le chapiteau de merlin l’enchanteur !!! Lol

Matelas sauvé,  affaires rangées, on nous déplace dans un petit appartement avec cuisine. Comme quoi, il y a toujours un mal pour un bien !
Une fois réinstallés, ce sera une soupe et au lit, les nuits restent très fraîches.

Le lendemain départ vers Potosi, dernière étape avant le désert.