n° 12 – Retour en enfance !


On s'envole au pays des caribous ! / mardi, novembre 12th, 2019

🔊- « Bon matin ! Tu fais-tu quoi cette fin de semaine ?
– Ben tsé, avec mon chum on aime bien prendre une marche puis aller taquiner le poisson. Mais paraît qu’il mouille cette fin de semaine, so j’sais pas.
Pi, s’il fait pas trop frette samedi, j’irai bien chez le barbier et magasiner un peu. Faque si dimanche y fait soleil je dirai à mon chum « vas donc faire le gaz pendant que je vais chez le dépanneur ! ».
Comme ça on pourra barrer la porte du condo pour la journée, quelques piasses en poche pour prendre un café, pi direction le parc là tsé !?
– Ben ouai, c’est quand même plate de rester enfermer toute la fin de semaine, pi c’est pas si pire même si y a des bibites qui t’font capoter là !
– A tanto ! »🔊

Si vous avez compris la majorité du dialogue que je viens d’inventer avec les mots qu’on entend tout le temps, alors c’est bon vous pouvez réservez votre billet. Et si en plus vous avez des origines du nord ouest de la France ce sera encore plus simple !!… 🇫🇷😁

Tout simplement, ce weekend nous avons profité du mauvais temps le samedi pour que je me décide enfin à aller chez le coiffeur.

cheveuxNe frisant pas sous la pluie aucun risque de pleurer le brushing et au moins je ne perdais pas un journée ensoleillée enfermée dans un salon. Et si ça ne me plaît pas, et bien ça repousse et ma coiffeuse attitrée rattrapera ça en juin… 😊💇

Ceci dit, c’est un moment cocooning pour soi, un peu comme la fois où on était allé chez le coiffeur dans le dessert au Pérou et que j’avais fait une couleur… Pour réaliser ensuite qu’il n’y avait pas d’eau courante ! 🤔😱
C’est un peu comme une nouvelle expérience à chaque fois !
Florian, de son côté avait repéré une sorte de vide grenier pour essayer de trouver quelques outils.
« Faque » on a pu se retrouver plus tard pour tester un nouveau magasin de vrac où vous nous auriez vu tels 2 gosses dans un magasin de jouets !!…

Quelques 20cm de cheveux en moins et une dizaine de sacs de vrac plus tard, on rentre à la maison pour faire un film/thé/canapé qui allait parfaitement avec le temps.

Le dimanche matin grand soleil ! ☀️
On décide donc de s’évader de la ville pour aller visiter un autre parc, on ne veut rien rater de l’évolution des couleurs de l’automne et on a besoin de notre bol d’air de nature hebdomadaire. 🏞️🐝🍁
On l’a bien compris, ici les distances sont longues et lorsqu’on décide à 10h du mat, après un bon petit brunch (maison cette fois-ci, c’est meilleur et plus économique avouons-le), on se dépêche de préparer un picnic car on sait qu’entre 1h et 2h de route nous attendent. 🏞️🚐

Notre choix se sera porté sur le parc national Yamaska car celui d’après c’est 1h40 de route et ça commence à faire long.
Il est plus petit mais ici le « petit » sur la carte c’est déjà très grand, donc parfait pour notre dimanche escapade !

Bien décidés à s’essayer à la pêche, que Florian avait pensé à prendre cette fois-ci, on part à l’opposé de l’espace « pelouse » pour trouver un coin plus reculé, seuls avec le lac et la forêt.
Une petite brise assez fraîche nous rappelle que l’automne est bien là et que surtout nous sommes au Canada.
Il vrai qu’une fois posée tranquillement quelque part j’ai souvent tendance à mettre le temps sur pause, et oublier où je suis si ce n’est là à profiter du paysage. Ma coach dirait « c’est bien, tu es en pleine conscience, dans l’instant présent. Continue ! » 🙏👍

Florian ayant la contrainte « horaire » de devoir se coucher pas trop tard pour se lever à 3h, ayant perdu un leurre, eu aucune touche et moi qui commençais à avoir froid, nous décidons de rentrer.

« Tu sais je me serais quand même bien arrêté là pour essayer de lancer 2 ou 3 fois la canne… »
« Et bien allons-y ! » (trop sympa la copine lol)
5 minutes plus tard : « Ho putaing j’ai un poisson, ça à l’air d’un gros !!!!! Filme, filme pour montrer à ton père hahaa » 🐟🎣🎥

Cette dernière heure c’était fou !
Florian avait le sourire et l’excitation d’un gosse qui attrape le tout premier poisson de sa vie.
Moi je replongeais dans les souvenirs d’enfance du temps où j’allais à la pêche avec mon père tout en essayant de me rappeler des étapes à suivre une fois le poisson attrapé !

P1070272C’est un brochet…. Ok, on est pas du tout équipé pour ça. Ce poisson a 700 dents donc il ne faut pas mettre les doigt.
On n’a pas d’épuisette pour l’attraper…Ok va falloir faire avec ce sac plastique.

Mais attend, il faut l’assommer pour pas qu’il souffre… Ok avec quoi il n’y a que du bois flotté ici…
Flop ! flap ! flop ! Voilà que notre brochet d’environ 50 cm nous fait le coup de l’escampette en mettant quelques coups de queue… Byebye 🐠 🐠🐠🐠

Heureusement pour nous, il s’agissait du bon endroit ou du bon créneau, mais un second brochet mordit à l’hameçon. Il se décrocha presque aussitôt car Florian l’observait tranquillement au bout du fil…!

Ok, moi je dis jamais 2 sans 3 et à la troisième je descends l’aider car je ne veux pas rentrer bredouille !!

La chance nous sourit, un peu trop même, car Florian attrapa un 3ème brochet, de 70cm cette fois-ci, qu’il fallu sortir avec les moyens du bord, préserver dans un sac plastique et assommer de façon pas très glorieuse pour ensuite le rapporter à la maison et passer à l’étape vidage, écaillage etc etc

Heureusement que j’ai gardé des réflexes d’enfance et que je lis un roman sur les autochtones du Canada en ce moment… J’ai pu nous imaginer en train de pratiquer la pêche comme à leur l’époque et me rassurer sur toutes les étapes (tenir le poisson, comment l’assommer etc etc).

Du coup tant pis pour l’heure du coucher, trop impatients de le goûter, on a préférer le cuisiner de suite en rentrant. Et on était plutôt fières de notre travail d’équipe une fois devant l’assiette !

Encore un weekend riche en expériences, trop bien !! 😳🤓😁🤗