Un hôtel fantôme en période d’halloween…

Il y a des fois comme ça où il faut accepter qu’il ne fait pas toujours beau et qu’il peut pleuvoir plusieurs jours d’affiler… pas évident pour une sudiste pure souche (rires !).

En quittant l’île de Chiloé on pensait retrouver un temps plus clément et faire de belles balades autour du lac avec vu sur les volcans, on profitera seulement d’une petite matinée près d’un des nombreux lacs pour aller à la playa blanca et rejoindre la playa negra. 

 Le ciel semble se dégager, je fait vite une photo ensoleillée mais non, les nuages nous rattrapent et on finit sous une petite pluie.

Du coup, on marche un peu plus loin pour prendre un bus qui nous amènera au prochain spot. Un gars nous a gentillement interpellé dans le bus aller pour nous conseiller d’aller voir des minis cascades. Vamos !

Ici il y a un panneau qui demande de ne pas jeter de pièces dans l’eau, que ça a un impact sur la couleur de l’eau, appelée ici aussi laguna verde…bon faut croire que c’est pas trop respecté…

L’hôtel que l’on a trouvé est assez bizarre, il n’y avait personne à la réception, une fille de la chambre d’en face m’a indiqué que l’unique chambre en lit double était celle d’en face la sienne. Du coup on s’installe en attendant de voir quelqu’un. Plus tard, un gars réapparaît de nulle part, on ne remplie pas les papiers d’entrée à l’hôtel et il fait super humide… Bon on restera finalement 3 nuits puisque 1 journée à été perdue par la pluie. Un film, des pancakes, du chocolat…je sais ce qu’il me reste à faire en rentrant, du sport !

La dernière nuit, allez savoir pourquoi, il n’y avait vraiment plus personne dans l’hôtel, qui est assez grand avec un grand dortoir vide à l’étage et la salle de bain au bout d’un long couloir en bois sans lumière et sans chauffage, tout en étant proche d’halloween. « Pourquoi j’ai regardé autant de films d’horreurs plus jeunes !? » je commence à penser…Florian rigole, mais on dormira quand même la porte fermée !!

Le lendemain matin on ne s’attarde pas et on prend le premier bus pour Temuco. Il est 11h et il nous faut attendre jusqu’à 22h45 le prochain (et dernier !!) bus de nuit qui nous amènera à Valparaiso, notre dernière escale avant de rentrer. Il n’y a rien à faire dans cette ville, il pleut toujours et un vent glacial soulève ma capuche…la journée va être longue.

Comme il est l’heure de manger (j’ai l’impression danse ne faire que ça ces jours ci !), on tourne un peu en rond, on repasse plusieurs fois sur les mêmes passages piétons, les gens doivent se demander ce qu’on fait ! Puis on finit par trouver une petite brasserie où les locaux semblent s’arrêter, alors on est confiant et on entre.
Une fois installés, nous échangeons deux mots avec le serveur qui semblait non habitué aux touristes, je fais un petit Skype avec la sister, puis on fera durer la dernière gorgée pour ne pas retourner tout de suite dans le froid ! 🙂

En passant devant un marché artisanal, je vois des pailles à maté, alors je profite d’en acheter une deuxième car c’est officiel, si je n’ai pas converti Florian à la salsa je l’ai converti à ma lubie des thés et infusions ! 🙂
Nous marchons à nouveau dans la rue, tête baissée contre le vent et la pluie en quête d’un café. Mais on sort à peine de table et devoir se poser à nouveau, là maintenant tout de suite ça ne me dit trop rien. Surtout qu’il n’est que 16h…

Et là, une idée me traverse l’esprit ! Est-ce qu’il y a un cinéma ici !? Bingo !! Il est situé à 2 rues, on est passé devant plusieurs fois (à force de tourner en rond dans le centre on traverse et retraverse plusieurs fois les mêmes endroits !).
Voyons voir le programme… Pas grand chose. Ha si, il y a un dessin animé à 16h30. Bon, ben ce sera l’occasion de travailler notre espagnol !! Et cerise sur le gâteau, c’est le dessin animé de Condorito, le personnage du Chili !!

Finalement ça aura été bien divertissant et surtout je réalise que j’ai compris plus de 80% des phrases, génial !!! 😀

Après ça, la pause thé aura bien été mérité (oui j’exagère un peu là…!), on aura surtout encore bien 3h à tuer avant de devoir retourner au terminal de bus. J’en profite cependant pour avancer dans mes dessins…

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Ignorer